L'ombre d'une goutte

24 nov. 2018


L’univers se tord de larmes
Sur le lit gris des veines urbaines 

L’arborescence ensevelit les cœurs-parapluies
D’une suie d’or bleue 

Le labyrinthe de boîtes humaines
N’est que le censeur des cœurs 

Par une beauté encrée
Je t’écrirais du regard
Mot à mot
(À regret)
Les maux de l’âme



Poème écrit par : Ysabé Rondeau
Post Comment
Publier un commentaire

Auto Post Signature

Auto Post  Signature