Randonnée au Mont Saint-Hilaire qui aurait pu mal tournée

9 août 2017
« Le calme avant la tempête ».

Cette expression décrie à la perfection ce qui est arrivé cette journée-là.

Moi et mes parents avions prévu d'aller marcher au mont Saint-Hilaire. Pour mes parents, c’était simplement pour prendre l’air, passer du temps en famille, profiter de la nature. Des trucs dans ce style-là. Mais moi, évidemment, c’était majoritairement pour prendre des photos.

Il annonçait super beau toute la journée. Le gros soleil. Par contre, tout le monde sait que la météo fait défaut… très souvent. Donc, on était en train de marcher, et moi je prenais mes photos. Puis, ma mère dit : « C’est-tu de la pluie qu’on entend ? ». Cependant, rien à l’horizon. Donc, on a continué à marcher tranquillement, sans s’inquiéter.

Puis d’un coup !! POUF !! La pluie commençait à tomber et tomber et tomber… Ça n’arrêtait plus !! En temps normal, me salir et me faire mouiller un peu (beaucoup dans ce cas) n’est pas quelque chose qui me dérange vraiment, mais là… j’avais ma caméra… et ma caméra… ne résiste pas à l’eau. Alors, j’avais un gros problème.

Je la mis tout de suite dans le sac que mon père avait apporté pour la protéger, mais il ne savait pas s’il était hydrofuge. J’étais un petit peu en panique. Pour moi, je voyais le pire scénario : ma caméra meure.

Donc, après mon petit moment d’angoisse, j’avais décidé de faire quelque chose de constructif : commencer à descendre la montagne pour me cacher en dessous d’un arbre. Comme ça, l’arbre et ses feuilles allaient me servir un peu comme un parapluie. Peut-être pas aussi efficace, mais c’était mieux que rien.

Quand la pluie s’arrêta enfin, après environ 15 à 30 min de pluie à verse (je n’avais pas vraiment compté le nombre de minutes qu’elle était tombée), j’étais mouillé au complet. Pour te donner une idée, j’étais aussi mouillé que si je venais de sauter dans une piscine tout habillée.

Alors, après s’être séché un peu, moi et mes parents avions finalement décidé de continuer la marche pour aller jusqu’au sommet. Arrivé en haut, je me demandais : dans quel état allait être ma caméra ? Heureusement, au moment où j’ai ouvert mon sac (roulement de tambours)... ELLE N’ÉTAIT PAS MOUILLÉE ! Fiouuuu ! J’avais eu une de ces peurs.

Donc, voilà les photos qui ont finalement pu ressortir vivantes (très heureusement) de cette petite (plutôt grande) aventure. J’espère que vous allez les aimer, puisque ma caméra aurait pu y passer !











P.S. Toutes mes photos ont été prises avec ma lentille 50mm fixe, incluant celle du petit suisse. 😉
Post Comment
Publier un commentaire

Auto Post Signature

Auto Post  Signature