Image Slider

Réflexion philosophique sur les animaux

6 janv. 2018
Lorsque nous regardons attentivement dans les yeux d'un animal, nous pouvons y apercevoir tellement de belles choses. Ce n'est pas seulement un être vivant, mais un être capable de ressentir des émotions.

Tel que l'Homme, un chien est capable de communiquer, de parler. Eh non, ce n'est pas seulement les humains, désolée de vous décevoir ! Vous allez sûrement vous dire : "mais non, l'être humain est le seul à avoir le pouvoir de la parole". Je sais que presque tous les philosophes disaient cela. Cependant, ce n'est pas le cas.

Cassie (mon chien), dès qu'elle veut quelque chose, elle nous le fait savoir. Que ce soit quand elle a envie de pipi, quand elle a faim, quand elle veut jouer, quand elle est contente, ou même quand elle veut faire une promenade. Effectivement, elle ne le fait pas en parlant comme nous, puisqu'elle n'est pas comme nous. Néanmoins, elle le fait différemment.

Nonobstant, Cassie n'est pas la seule à communiquer, puisque tous les animaux communiquent. Ils ne parlent pas en utilisant le français, l'anglais, ou peu importe quelle autre langue. Par exemple, le dauphin peut siffler, le tigre peut grogner, le loup peut hurler, l'oiseau peut danser, mais l'important à se rappeler est qu'ils ont chacun leur propre style de langage.

Ainsi, ils ont chacun leur propre intelligence.







Petite balade pour le temps des fêtes

24 déc. 2017
Oui oui, il faisait froid. Je vous l'assure.
Toutefois, qu'est-ce qu'on ne risquerait pas pour prendre de belles photos pour le temps des fêtes ? Peu de choses.

Cette année a été assez mouvementée pour ma part. Et quand je parle de mouvementer, c'est dans presque tous les sens du terme. Ce n'était pas toujours joli, mais ce n'était pas toujours laid non plus. Un des plus beaux "move" que j'ai faits est celui d'avoir créé mon site web. Puis, ma plus belle rencontre est cette merveilleuse amie que verrez sur les photos ci-dessous. Pourtant, si nous revenons un an à l'arrière, rien de cela n'était là.

Je crois, au plus profond de moi-même, que nous devons garder espoir en la vie et en ce qu'elle peut nous offrir. J'ai vécu des moments extrêmement difficiles au cours de cette année et la photographie m'a beaucoup aidée. Elle m'a aidée à avoir confiance en moi, à voir ce dont j'étais capable et à vivre de manière plus épanouie.

Quand personne n'était là, ma caméra, elle, ne me laissait jamais tomber.

Le premier janvier 2018, à minuit, quand vous ferez votre résolution, essayez de la suivre (si elle est sage bien sûr), car je suis certaine qu'elle vous rendrait une personne plus heureuse.








Une famille inattendue

14 nov. 2017
« Hey regarde ! Il y a une annonce ici. Quelqu'un recherche un photographe. C’est sur le groupe Facebook Les banlieusardises bouchervilloises pour des photos de famille. » me disent mes parents.

C’est à ce moment que je mis une publicité de mon p’tit business, en espérant recevoir une réponse. Je ne m’attendais pas à grand-chose. Il y avait tellement de photographes qui avaient mis leur propre annonce et qui étaient plus expérimentés que moi. Mais bon, je me suis dit : pourquoi pas ? On ne sait jamais.

Puis, pendant une pause à l’école, j’étais à la bibliothèque pour avancer mes travaux, et je reçus un appel. En sortant, je vis que j’avais un message sur mon répondeur. C’était une femme qui disait qu’elle avait vu mon annonce sur sa publication et qu’elle était très intéressée par mes services. J’étais abasourdie. Dans tous les choix qui lui étaient proposés, cette mère de famille me choisit moi pour faire ses photos. Wow !

De plus, le photoshoot était génial ! Super belle famille ultra sympathique. Je ne pouvais pas demander mieux. Sans compter que les deux petites filles étaient tellement cutes. Elles étaient énergiques et toujours prêtes à proposer de nouveaux endroits pour prendre des photos. Et moi je leur répondais à chaque fois : « Allons-y ! ». 























Couleurs d'automne et prise de conscience

21 oct. 2017
Ces photos ont été prises au parc de la frayère de Boucherville afin de revoir une de mes amies d’enfance. Je ne l’avais pas vu depuis plus de 6 mois. Dans certaines, on a carrément l’impression d’être en plein milieu d’une forêt. C’en est presque envoûtant. Cela s’appelle être capable de trouver les bons « spots ». Puis, transformer ces lieux et ces poses en un art avec sa caméra.

Avoir l’œil, je dois te l’avouer, n’est pas quelque chose de nécessairement facile. Effectivement, certaines personnes l’ont peut-être plus que d’autres, mais en général, même quand on l’a, il faut le pratiquer pour devenir toujours meilleur. Pour se dépasser.

Ça fait très peu de temps que j’exerce le passe-temps de photographie. À vrai dire, j’ai acheté ma caméra en été 2015. Ceci dit, j’ai commencé à utiliser le mode « full manuel » à peine un an plus tard. J’ai tout appris par moi-même, en regardant des blogues et des vidéos sur le net. Donc, nous pouvons dire que ça fait deux ans que je fais de la photographie. Puis, de la photographie davantage « pro » depuis seulement quelques mois, puisque mes premières photos en manuel étaient, disons le... pas nécessairement très jolies.

Le dernier photoshoot que j’ai fait avec cette amie (avant celui-là) date d’un an. Par contre, l’amélioration qui s’est produite en ce court laps de temps est énorme. Cependant, trouver ces bons « spots », ces bons angles, cette bonne lumière, ces belles couleurs, ça ne s’est pas fait d’un coup de baguette magique. J’ai traîné ma caméra presque partout depuis ces deux ans que je l’ai. J’ai pris des photos à chaque moment où j’avais l’occasion d’en prendre.

De ce fait, je te donnerais un conseil : si tu rêves de faire quelque chose, que ce soit d’apprendre la photographie tout comme moi, de sauter en bungee, d’écrire un livre, ou même de faire un voyage en backpack. Fais-le ! Parce que si tu ne le fais pas, tu ne sauras jamais où cela pourrait te mener.  















Eva B et sa déco vintage

24 sept. 2017
J’ai rencontré cette fille extra il y a environ un mois au cégep. Dès notre première discussion, on s’est tout de suite bien entendue. À force de parler, parler et encore parler, on a réalisé qu’on avait plusieurs passions communes… Et puis, la photo en faisait partie.

On s’est donc organisées un petit photoshoot en même temps d’aller magasiner à la friperie Eva B, à Montréal. Dès que je suis entrée, j’ai aussitôt eu un « crush » sur le magasin. Les couleurs partout, les lumières au plafond, les objets weird mais nice à la fois, la belle terrasse... En plus, ils vendent de la bouffe végé. Le rêve quoi. J’étais tellement inspirée par le style et le décor de la boutique que j’ai finalement décidé de prendre toutes nos photos directement sur les lieux. Étant moi-même une passionnée de vintage, j’ai voulu opter pour une esthétique décontractée des « années 80 ».

Pour ce faire, j’ai utilisé ma lentille 18-55mm F/3.5-5.6 puisque je voulais un grand-angle de vue (cadrage large d’objets rapprochés dont on ne peut pas s’éloigner). Aussi, j’ai choisi une grande profondeur de champ, car je ne voulais pas des arrière-plans trop flous. Ensuite, lors de la retouche, j’ai opté pour de forts contrastes avec beaucoup de chaleur. C’est ce qui va donner l’aspect un peu plus jaunâtre à mes photos.

Si vous suivez mon profil Pinterest, vous aurez surement remarqué que dans mes différents tableaux d’inspirations (portrait, couple et amitié), le style photographique qui s’y retrouve est grandement similaire aux photos prises à Eva B. La raison est que j’adore ce genre de photo. Il y a donc de grosses chances que vous en revoyez d’ici peu !



















Auto Post Signature

Auto Post  Signature