Image Slider

L'ombre d'une goutte

24 nov. 2018


L’univers se tord de larmes
Sur le lit gris des veines urbaines 

L’arborescence ensevelit les cœurs-parapluies
D’une suie d’or bleue 

Le labyrinthe de boîtes humaines
N’est que le censeur des cœurs 

Par une beauté encrée
Je t’écrirais du regard
Mot à mot
(À regret)
Les maux de l’âme



Poème écrit par : Ysabé Rondeau

D'où vient ma passion pour la photo ?

3 oct. 2018
Quand j'étais jeune, mon père avait une caméra argentique de marque Nikon et il aimait beaucoup nous prendre en photo moi et mes frères. Évidemment, en tant qu'enfant, je ne me préoccupais pas vraiment de ce qu'il prenait. Quand j'ai vieilli, j'ai commencé à regarder les albums photo qu'il nous faisait et à m'y intéresser davantage. Sans même le savoir, je crois que c'est de là qu'est venu mon intérêt pour la photographie. Je voyais ce qu'il faisait et je trouvais ça beau. Les différents types de cadrage, la lumière, les poses qu'on prenait. Vers la fin de mon primaire, mes parents m'avaient acheté un petit appareil compact. Peser sur le déclencheur, j'adorais ça ! En vacances, je prenais toujours une tonne de photos. Avec l'expérience que j'ai aujourd'hui, je me rends bien compte que celles-ci étaient d'une qualité très très débutante, mais il faut bien commencer quelque part.

Lorsque j'ai eu ma première job étudiante, c'était très important pour moi d'économiser pour une caméra de meilleure qualité et avec laquelle j'aurais l'occasion d'avoir le mode manuel. Ensuite, en pratiquant encore et encore, en faisant des erreurs et en apprenant de ces erreurs, je me suis rendue au niveau où je suis présentement. Je n'aurais jamais pu m'imaginer lorsque j'étais jeune que simplement en regardant les photos que mon père prenait, cela allait m'amener plus tard à avoir un blogue sur mes propres photos. Puis, lors de ce photoshoot, j'ai fait un peu ce que mon père faisait quand je n'étais qu'une enfant, j'ai pris en photo une famille, pas la mienne, mais une belle famille.













L'importance de prendre soin de soi-même

2 sept. 2018
J'ai failli annuler. Dire au gars que je ne pouvais pas, parce que je ne me sentais pas bien. Ça faisait un peu moins d'une semaine que j'avais reçu une nouvelle qui m'avait assez bouleversée intérieurement et durant les jours qui suivaient, je ne voulais rien faire, même les activités qui me rendent immensément heureuse habituellement, comme la photographie. Cependant, nous ne pouvons pas vivre aux crochets des autres. C'est quelque chose qui m'a pris beaucoup de temps à comprendre et je pense que j'ai enfin saisi ce que cela signifiait. Nous dépendons de notre propre bonheur. BANG, c'est dit. Eh oui, personne ne peut te rendre heureux, outre toi-même. Effectivement, j'ai une famille et des amis qui m'accompagnent dans mon parcours et avec qui je partage ma joie de vivre. Toutefois, ils ne la créer pas. Où je veux en venir avec mon petit texte réflexif c'est qu'au final, la raison était simple, je savais que pratiquer mon art allait me faire sentir bien. Donc, j'ai décidé d'arrêter d'être "lazy". Je me suis levée les fesses, j'ai pris ma carte OPUS, puis je me suis rendue à Montréal pour somme toute réaliser ce projet dont je suis très fière et dont j'ai eu beaucoup de plaisir accomplir. 

"You are confined only by the walls you build yourself" - Andrew Murphy














Model : Calder Levine

Explore 2018: L'Alberta

11 août 2018
Faire Explore a été pour moi une expérience extrêmement enrichissante. J’ai rencontré des gens formidables qui sont devenus mes amis, j’ai vu des paysages magnifiques et j’ai appris sur une culture que je ne connaissais pas, ou du moins très peu. Je suis très reconnaissante d’avoir été choisie et d’avoir eu en prime mon premier choix. L’Alberta est une très belle province canadienne, et si vous avez l’occasion de la visiter un de ces jours, je vous le conseille fortement. De plus, ce voyage de cinq semaines m’a aussi offert l'opportunité de devenir plus indépendante. C’était la première fois de ma vie que je partais de chez moi pour une aussi longue période. Ce n’était plus mes parents qui faisaient l’épicerie, le souper ou même mon lavage. C’était moi. Toutefois, je mentirais si je vous disais que c’était facile d’être pour aussi longtemps loin de mes proches... Malgré cela, je suis très heureuse d’avoir pu vivre l’expérience Explore. Aussi, vous devez avouer que ça m’a permis de prendre de maudites belles photos. Quel photographe ne rêverait pas d’un aussi beau paysage ? 😉


Auto Post Signature

Auto Post  Signature